Sur le chemin de Stevenson (GR70)

A la découverte des Cévennes et du mythique chemin de Stevenson, sans âne !

.

LE TREK EN BREF

.

Pour ce premier trek de l’année 2015, j’ai décidé d’aller explorer une région qui m’était encore méconnue, les Cévennes. C’est en lisant le livre de Robert Louis Stevenson, Voyage avec un âne dans les Cévennes que cette idée a germé : suivre les traces de cet aventurier, en faisant une boucle au départ d’Alès pour rejoindre ce mythique chemin, le tout en autonomie. 

.

Icone sapin

JOUR 1

ALES – VERS LES OLIVIERS

Après être descendus du train à la gare d’Alès en début de journée, nous franchissons le Gardon pour prendre le GR 44D peu après le musée de la mine témoin (11h30). Ce GR nous permettra de rejoindre le chemin de Stevenson (GR 70) avant Saint Jean du Gard. Nous entamons donc une ascension moyennement soutenue en passant par les ruines du château de Sauvage (12h40), puis poursuivons direction Ouest vers le sommet de la crête de Montcalm (13h30). Le sentier de la crête est un peu chaotique car rocheux, surtout quand le chargement avoisine les 18 kilos par personne mais cela en vaut la peine car la vue est superbe et le dépaysement total.

Nous passons le petit clos de la cabane et poursuivons quelques minutes sur un chemin forestier avant de retourner sur un sentier moins marqué, toujours sur le GR de pays 44D. Nous gardons le cap à l’Ouest et arrivons à un endroit dégagé sur la crête peu après les Oliviers, endroit idéal que nous choisissons pour planter notre tente (19h15). La vue y est bien dégagée et l’on peut presque voir les environs à 360°. Des traces de feux nous indiquent que c’est un coin apprécié des bivouaqueurs.

______

JOUR 2

VERS LES OLIVIERS – VERS LE MARTINET

Départ moyennement matinal pour ce deuxième jour (8h50). Nous nous levons sous des nuages un peu menaçants, aussi nous ne tardons pas à partir en poursuivant sur le chemin forestier qui nous amène au col d’Uglas (539 mètres). Par mesure de sécurité, nous décidons de nous arrêter au gîte le Mazel (9h40) pour faire le plein d’eau. Au total nous avions pas loin de 7 litres d’eau pour deux, une quantité qui peut paraître importante mais qui en autonomie est un minimum quand on marche dans des régions où les températures sont assez chaudes en journée. Nous repartons du gîte pour passer par des petits villages typiques au Sud du gîte pour prendre le GR 67 en direction de Mialet. L’orage tourne autour de nous et nous recevons quelques gouttes de pluie mais heureusement cela ne dure pas. Cependant, le chemin que nous empruntons fait de pierres de moyenne taille est maintenant très glissant et rejoindre Mialet sera très fatiguant (11h30).

Nous franchissons le pont de Mialet et le Gardon pour prendre le GR 61 et raccorder le GR 70 peu avant Saint Jean du Gard. Nous commençons à croiser des personnes qui font le chemin de Stevenson parfois depuis le Puy en Velay. Nous arrivons à Saint Jean du Gard vers 13h pour déguster un bon plat chaud sur la place du village et faire un brin de toilette.

Nous repartons vers 15h00 et franchissons le pont de pierre tout en suivant le GR 70 en longeant le Gardon direction Ouest. Nous nous arrêtons au Mas de Stevenson pour une petite dégustation de miel de Printemps tout juste récolté, à tester ! Mais la route est encore longue aussi nous ne traînons pas et continuons en quittant le Gardon au niveau de Saint Jean Pied de Côte (16h00) en montant vers le Col Saint Pierre (17h30). Nous marchons direction Nord pour atteindre notre deuxième point de bivouac au niveau du pont qui traverse le Gardon (19h00). Un endroit parfait pour bivouaquer avec de l’eau à proximité, chose essentielle pour se rafraîchir et cuisiner.

.

______

JOUR 3

VERS LE MARTINET – VERS POMEIROLS

Reveil matinal (7h30) pour démonter le camp et nous mettre en chemin avec pour objectif de rejoindre Saint Martin de Boubaux. Nous poursuivons donc sur le GR 70 pour passer par Saint Etienne Vallée Française (10h30), boire un petit café et faire le plein de provisions. Nous obliquons au niveau du gîte d’étape du Pont de Burgen pour quitter le chemin de Stevenson et revenir en direction d’Alès. Le chemin monte bien et nous fait passer dans de belles forêts (13h40) pour ensuite nous faire remonter sur les crêtes. L’ascension continue et nous atteignons le point culminant de notre parcours au croisement avec le GR 67 à 924 mètres d’altitude (16h45). Sur ce promontoire nous pouvons apercevoir la crête sur laquelle nous sommes passés le premier jour et même voir notre premier point de bivouac.

Nous quittons le sommet pour reprendre le GR 44D en direction de Saint Martin de Boubaux et passons par des pinèdes sur un chemin forestier agréable qui descend progressivement et qui nous permet d’atteindre le petit village à 18h30. Nous nous mettons alors à la recherche d’un endroit pour planter notre tente et continuons notre descente en direction de la rivière du Galeizon. Nous nous arrêtons dans un petit coin de paradis au niveau du vieux pont de pierre qui franchit la rivière (18h50). Au menu: détente, baignade, repos !

.

 ______

JOUR 4

VERS POMEIROLS – VERS LES SERRES

Comme les bonnes choses ont une fin, il nous faut nous remettre en route pour boucler notre trek et marcher en direction d’Alès. Les sacs sont moins lourds, mais les corps commencent à accuser le coup. Après une dernière baignade, nous partons doucement sur le GR qui longe la D432 jusqu’aux environs de Lamelouze. Nous passons par l’ancienne église (11h20) et poursuivons en direction des Appens par un sentier bucolique en pleine forêt. Nous nous arrêtons chez une habitante pour faire le plein en eau et partageons quelques histoires. Toujours en continuant sur le GR 44D nous arrivons au site des tombes préhistoriques, amas circulaires de pierres (15h20) et poursuivons en direction de la Croix des Vents pour nous rapprocher d’Alès. Nous trouverons notre dernier point de bivouac après les Serres (19h00).  

 ______

JOUR 5

VERS LES SERRES – ALES

Dernier jour de ce très beau périple en pays cévenole et petite étape jusqu’à Alès. Nous rejoignons Cendras puis continuons direction sud en passant par la Blaquière. Le chemin forestier nous fait passer dans la foret domaniale de Rouvergue pour rejoindre le sentier que nous avions emprunté le premier jour et repasser par le château Sauvage. Nous redescendons donc vers Alès que nous atteignons vers 11h30. Il ne nous reste plus qu’à célébrer la fin de ce trek d’une centaine de kilomètres autour d’une bonne bière ! 

.

Icone sapin

INFOS PRATIQUES

.

Pour se rendre à Alès, le train semble le moyen de transport le plus pratique en partant d’une grande ville. De Nîmes, de nombreux trains desservent Alès la journée.

Pour préparer son itinéraire, le site du Parc National des Cévennes donne des idées sur les activités proposées et les curiosités à découvrir. Le site permet aussi de se renseigner sur la réglementation en vigueur pour les marcheurs.

Pour ceux qui seraient tenter de faire le Chemin de Stevenson en entier ou sur une autre portion, Velay, Gévaudan, Lozère, le site de l’Organisation du Chemin de Stevenson est une mine d’or pour trouver toutes les informations nécessaires.

Enfin pour bien préparer son trek en bivouac, vous pouvez consulter l’article sur les règles essentielles du bivouac

.

Textes et photos (c) Benoit Malot

 

Publicités