La Margeride et le Gévaudan (GRP-GR4)

4 jours sur les traces de la bête du Gévaudan en passant par le Mont Mouchet.

 

LE TREK EN BREF

.

Nous sommes partis sur les traces de la bête du Gévaudan dans les anciennes régions de la Margeride et du Gévaudan où la bête a sévi et a été tuée en 1767. Ces deux régions ont aussi été marquées par la seconde guerre mondiale et la résistance des maquisards dont le Mont Mouchet reste aujourd’hui un symbole. Un trek sportif qui nous replonge dans l’histoire et les légendes de France !.

icone montagne

.

JOUR 1

RUYNES EN MARGERIDE – LA GOURGUEYRE

Nous démarrons cette boucle (11h00) à partir du petit village de Ruynes-en-Margeride, où nous avons garé notre voiture. Nous passons par le centre du village et son église pour rejoindre le GRP de Saint Flour variante (traces jaunes et rouges) direction Nord. Il faut faire attention à ne pas se laisser égarer par les signes du GR qui passe aussi par le village. Après en être sortis, nous bifurquons rapidement au niveau du centre équestre pour prendre un chemin bien tracé qui nous emmène jusqu’à Trailus et la lisière de la forêt de la Margeride (11h30).

Une fois dans la forêt, il faut faire être attentif car de nombreux chemins forestiers partent dans différentes directions. Nous nous égarons en poursuivant trop loin sur le GRP. Apres avoir rebroussé chemin, nous arrivons au niveau du Bois de Laine (altitude 1250) et prenons à gauche en quittant temporairement le GRP pour monter au sommet de la crête (1381 mètres) et rejoindre le GRP (13h30). Maintenant sur les crêtes, nous poursuivons direction Est-Sud-Est et apprécions la beauté des grands champs en fleurs sous un beau soleil. Le sentier est bien marqué et rejoint une route de gravillons qui enlève un peu de charme à cette portion.

Apres une petite pause déjeuner (14h30), nous repartons et passons la Croix de la paille (15h30). Cette croix fut érigée par Jean Bony qui, un soir de tempête, pensait que sa dernière heure était venue lorsqu’il reconnut un « paillou » et put s’orienter. Nous nous dirigeons ensuite vers les Travers des Clausels  (16h10) avant de bifurquer sur la droite toujours sur le GRP en direction de l’auberge du Prat Niolat (16h50).

Nous cherchons un endroit pour bivouaquer et poursuivons légèrement sur le GRP qui s’est transformé en une route peu fréquentée. Nous nous arrêtons vers 17h40 au niveau du pont qui enjambe la Gourgueyre et posons notre tente pour profiter de ce petit coin de paradis.

.

_________

JOUR 2

LA GOURGUEYRE – BURON DE BRASSALIERE

Après une nuit un peu fraîche, nous partons à 9h40 pour rejoindre la D412 en direction du Musée de la Résistance devant lequel nous passons à 10h00. Nous continuons un instant sur la route qui s’enfonce maintenant dans une belle forêt avant de prendre à gauche en direction du Mont Mouchet (1497 mètres) que nous atteignons à 10h44 en suivant un gros chemin forestier. De ce point de vue, on peut apprécier les paysages de la région et même voir les monts du Cantal encore enneigés. Célèbre pour sa bataille entre la Wechmacht et les maquisards français, le Mont Mouchet est un symbole de la résistance pendant la seconde guerre mondiale. Nous profitons d’une belle vue dégagée pour faire une petite pause au carrefour entre la Haute Loire, le Cantal et la Lozère indiqué par le triangle en ferraille.

Toujours sur le GRP, nous poursuivons en direction d’Auvers par le chemin forestier que nous coupons pour éviter une épingle sans intérêt et apprécier une portion en pleine forêt un peu plus sauvage qui rejoint le GRP peu avant Auvers. Le village est célèbre pour sa statue de la bête et fait partie des villages où elle a sévi. Nous nous arrêtons quelques instants dans le tout petit bar du village pour boire un coup et discuter un peu de la légende avec la patronne avant de repartir car l’orage gronde au loin.

Toujours sur le GRP, nous prenons le petit sentier très peu fréquenté qui descend dans le vallon avant de remonter vers Nozeyrolles. De ce petit bourg, nous continuons en nous égarant un peu pour rejoindre Le Besset puis une route moins agréable avant de passer à Hontès Bas. De retour sur un chemin pendant quelques temps, nous rejoignons Paulhac en Margeride pour prendre une petit verre à l’auberge du Bon Accueil.

Pas le temps de traîner, nous poursuivons en passant Dieges, La Molle et Vachelerie avant de nous arrêter au buron de Brassalière (18h30), une ancienne battisse abandonnée et sa dépendance où les fermiers faisaient anciennement des fromages.  Par chance, le bâtiment principal est ouvert et nous pouvons nous abriter des orages et y passer la nuit. 

.

_________

JOUR 3

BURON DE BRASSALIERE – LA VESSIERE

Les orages ont éclaté dans la nuit et nous partons sous une pluie fine à 8h45 pour rejoindre le GRP en suivant le chemin qui part sur la gauche du buron. Le chemin devient rapidement un sentier forestier que nous suivons sur une longue portion avant de rejoindre l’intersection avec le GR 4 (10h48) peu avant Sagne Lade. Nous passons par les Carbonnades et Le Villard avant de rejoindre Le Malzieu-Ville (12h15).

Nous découvrons une petite ville très charmante avec un très beau centre historique où l’histoire de la bête du Gévaudan est ici aussi très présente. Nous profitons d’une petite pause pour déjeuner au restaurant La Margeride où nous sommes très bien accueillis.

Nous repartons ensuite sur le GRP-GR4 et passons le pont qui enjambe la Truyère (14h50) pour monter tout de suite à droite sur un petit sentier qui rejoint la route que nous empruntons un petit moment avant de prendre à droite au niveau de la croix de Saint Pierre vers le cimetière. Nous descendons ensuite dans le vallon sur un sentier agréable avant de traverser la rivière (15h30) puis remontons vers le Mazel direction nord sans quitter le GR. Toujours sur un beau sentier et sans mollir, nous atteignons Saint-Léger-du-Malzieu à 16h30.

Une brève pause et nous continuons sur le GR qui suit la D147 pendant quelques instants avant de prendre à gauche pour se diriger vers le petit village de la Vessière que nous atteignons a 17h. Le temps étant incertain nous dormons au sec dans le petit four à pain du village (après avoir demandé l’autorisation à la conseillère municipale !).

.

.

_________

JOUR 4

LA VESSIERE – RUYNES EN MARGERIDE

Après une bonne nuit dans le four à pain du village de la Vessière, nous nous mettons en route pour clôturer ces 4 jours au pays de la bête du Gévaudan. Les corps sont un peu fourbus mais il nous reste encore un peu d’énergie pour terminer. Nous partons ainsi de la Véssière (8h30) en poursuivant sur le GR4-GRP direction Nord-Nord-Ouest. Le temps est encore un peu couvert mais laisse entrevoir une petite amélioration. Sans trop tarder, nous atteignons le petit village de Chaulhac (9h20) où a vécu Guy de Chaulhac, le père de la chirurgie moderne. La petite église vaut le détour. 

En poursuivant sur le GR4, direction Nord, nous passons Paladines (9h50) puis La Besse. Cette portion est assez vallonnée et les franchissements de courts d’eau fréquents, parfois un peu compliqués suite à l’orage qui a fait gonfler les rivières de la région.  

Après avoir pris la direction Nord-Nord Ouest peu après Lusclade, nous arrivons vers Prat Long par le GR. Nous bifurquons  à droite au niveau des Sagnes pour monter en direction de Chauliaget (12h20). Le GR se transforme ensuite en une route qui nous pousse à forcer un peu l’allure pour terminer. Nous ne quittons la route que pour une courte partie de sentier avant de redescendre sur le D4 et partir sur la gauche en direction de Ruynes-en-Margeride que nous atteignons à 13h30. Un bon repas au café des sports nous permet de reprendre quelques forces et de célébrer la fin cette aventure !

. 

icone montagne

INFOS PRATIQUES

Pour se rendre à Ruynes en Margeride, il existe la ligne de bus régulière LR123 depuis Saint Flour qui est elle même desservie par les trains. Le tracé étant une boucle, il est possible d’en modifier le point de départ au besoin.

Pour ceux qui souhaitent découvrir la Margeride et le Gévaudan sur une période plus courte, il est possible de réduire le tracé de deux manières au départ de Ruynes. La première en empruntant le GRP – Boucle des Monts de la Margeride depuis le Mont Mouchet jusqu’au chateau de Longevialle. La seconde en empruntant le GRP depuis Paulhac-en-Margeride jusqu’aux environs de Chaulhac.

Pour l’hébergement, il existe plusieurs gîtes et auberges indiquées plus haut dans l’article. Pas beaucoup d’abris hormis le buron de la Brassalière (toiture qui fuit légèrement, cheminée en état) mais les bâtiments agricoles et vieilles granges ne manquent pas (il suffit de demander pour pouvoir y poser sa tente). 

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur la bête du Gévaudan, rendez-vous au musée à Saugues ou sur le site de la bête du Gévaudan. Il existe aussi un épisode de l’émission Secret d’Histoire dédié à ce mythe.  

Pour découvrir les trois départements et les activités culturelles et sportives qu’ils proposent, consultez les sites de la Haute Loire, du Cantal et de la Lozère.

.

Textes et photos (c) Benoit Malot

Publicités