La traversée du Vercors Drômois (GRP)

4 jours en autonomie à travers l’ouest du Parc Naturel Régional du Vercors.

 

LE TREK EN BREF

.

La neige ayant été au rendez-vous cet hiver, les options pour organiser un trek sur plusieurs jours en montagne étaient quelque peu réduites en ce début de saison. C’est donc vers la traversée du Vercors Drômois que j’orientais mon choix non sans avoir planifié d’autres alternatives plus au sud si la neige se montrait récalcitrante en basse/moyenne montagne. Un retour dans ce massif que j’affectionne et dans lequel j’avais eu beaucoup de plaisir à randonner lors de mon trek dans la partie nord-est.

.

icone montagne

.

JOUR 1

SAINT NIZIER DU MOUCHEROTTE – COL DU LIORIN

Après une nuit dans le bus nous rejoignons pas un car régional la petite bourgade de Saint-Nizier-du-Moucherotte d’où nous démarrons notre périple en tout début de matinée (8h50). Le ciel est voilé et ne semble pas vouloir se dégager pour le moment.

Nous quittons Saint-Nizier par le chemin forestier direction sud en laissant les deux sentiers (dont l’un est un GR) qui mènent au Moucherotte sur notre gauche. Notre chemin est assez plat et donc idéal pour se mettre en jambe. Nous suivons les marquages jaune et vert en passant par le Bois des Mûres avant d’atteindre Lans-en-Vercors à 11h. Le tout sans se presser et sous un ciel se dégageant légèrement. Nous faisons une petite pause au bistrot pour étancher notre soif et redémarrons à 11h45 en poursuivant sur le sentier indiqué par le marquage jaune vert direction sud en passant par Le Peuil et le Bois Sigu. Toujours sur le même sentier, nous nous arrêtons pour déjeuner peu avant Les Blancs. Nous repartons vers 13h50.

De là, plusieurs solutions s’offrent à nous pour rejoindre Villard-de-Lans avec pas moins de trois PR qui partent en parallèle. Nous choisissons le plus à l’Est qui est aussi le plus isolé (les autres passant dans la plaine). À la perpendiculaire des Issarts nous obliquons direction ouest afin de rejoindre Villard-de-Lans que nous atteignons à 16h30. Le temps d’une petite pause au centre-ville et nous voici en route direction de la Tancaniere où nous rejoignons le GRP Tour des Quatre Montagnes direction sud-ouest. Nous empruntons pendant plusieurs centaines de mètres la route avant d’entrer en forêt puis de rejoindre à nouveau le bitume. Nous bivouaquons un peu après le gîte de Coucourdan au niveau du Col du Liorin. Nous aurons même le luxe de pouvoir nous laver près d’un abreuvoir avant de passer une bonne nuit !

.

_______

JOUR 2

COL DU LIORIN – LES BARAQUES EN VERCORS

La nuit aura été douce et c’est vers 8h50, sous un beau soleil, que nous repartons en suivant le GRP Tour des Quatre Montagnes pour rapidement rejoindre le village de Corrençon en Vercors. Nous effectuons une petite halte pour faire le plein en fromages et en saucisson régional bio puis traversons la bourgade pour ensuite monter direction ouest au niveau du golf en suivant à nouveau le sentier au marquage jaune et vert. Pas le temps de travailler notre swing malheureusement !

Nous cheminons maintenant direction ouest en direction du Pas de la Sambue (1446 mètres) toujours sur le sentier au marquage jaune vert. Je suis assez surpris de voir qu’il reste encore quelques névés à cette altitude et à cette période. Nous décidons de monter à la Sambue en bifurquant à gauche au niveau du Pas de la Sambue. Nous atteignons le sommet (1575 mètres) via un sentier raide à 11h40, la vue sur les sommets environnants y est très appréciable et mérite bien ce petit détour.

Nous redescendons par le même sentier et poursuivons peu de temps direction ouest avant de rejoindre le GRP Tour du Vercors Drômois au niveau du Site Naturel Protégé de la Plaine d’Herbouilly, un endroit magnifique où l’on aurait très envie de planter la tente pour la nuit. Nous poursuivons sur le GRP et prenons de l’altitude pour rejoindre le Pas du Fouillet (1453 mètres) que nous atteignons à 14h. Après une petite pause de 30 minutes nous descendons en direction de Saint-Julien-en-Vercors via une petite section verticale et un peu vertigineuse qui nécessite à certains endroits de poser les mains. Heureusement cette portion est courte et nous pouvons arriver sans encombre à Saint-Julien (15h30).

Toujours sur le GRP, nous longeons les Rochers du Bournillon puis rejoignons le belvédère du Pas de l’Allier (17h30) d’où nous pouvons apprécier une superbe vue, notamment sur les Rochers de l’Allier. Nous poursuivons sur le GRP pour descendre plein sud en passant par Sandron pour atteindre les Baraques en Vercors où nous bivouaquons un peu avant les Blaches à 19h30. La journée aura été longue et nous sommes presser de retrouver nos duvets !

.

_________

JOUR 3

LES BARAQUES EN VERCORS – COL DE CHIRONNE

C’est sous un beau soleil que nous plions la tente et nous mettons en route (8h30) pour cette troisième étape. Nous continuons, toujours sur le GRP Tour du Vercors Drômois via un sentier très agréable qui nous emmène sans peine jusqu’à la Chapelle-en-Vercors (10h00) où nous prenons le temps de boire un petit verre en terrasse.

Après avoir traversé la plaine, nous retrouvons des paysages plus boisés tout en continuant de descendre vers le sud. Le GRP nous fait passer par la Combe de Libouse aux paysages singuliers qui n’est pas sans rappeler ceux de la Provence toute proche. On sent d’ailleurs en regardant la flore que l’on est maintenant dans la partie sud du Vercors. Nous faisons un arrêt pour déjeuner à Sapin d’Aimé (13h15-14h20) avant de continuer en direction de la Station de Fond Durle (16h20) en passant par le stade de biathlon.

Le tonnerre gronde au loin et c’est sous quelques gouttes que nous passons le Col de Saint-Alexis (16h30)  et mettons le cap en direction du Col de Rousset toujours sur le GRP. L’idée initiale était de bivouaquer au niveau du col mais finalement nous décidons de poursuivre un peu notre chemin et nous bifurquons peu avant le col (17h30) pour monter au Col Naturel via un PR pour retrouver le GR93 – GRP.

Le sentier devient alors plus montagneux et plus exigeant sur certaines portions mais cela ne dure pas et nous rejoignons vite une belle vire rocheuse qui monte graduellement vers les plateaux, nous offrant par la même occasion une superbe vue. Un sentier permet par ailleurs d’accéder à une via ferrata. Encore quelques minutes et nous sortons de la forêt pour accéder aux magnifiques alpages de Chironne.

Pas mécontents d’en avoir terminé, nous nous arrêtons à 19h00 près de la Bergerie de Chironne (source d’eau à proximité) et installons le bivouac pour la nuit. Au loin un gros orage zèbre le ciel de ses éclairs.

.

_________

JOUR 4

COL DE CHIRONNE – DIE

Malgré l’orage qui est passé près de nous, la nuit aura été tranquille et nous retrouvons rapidement le soleil au lever du jour. Nous nous mettons alors en route pour notre dernière étape (8h30) en direction du Col de Vassieux que nous atteignons à 9h40 en passant par le Chemin des Charbonniers. Du col nous pouvons apprécier une superbe vue sur les reliefs de l’extrême sud du Vercors.

Au niveau du col, nous quittons le GRP pour prendre le chemin au marquage jaune et vert. Nous voilà partis pour une longue descente sur un sentier rocailleux entouré de pins et de romarin qui rappelle à nouveau que nous sommes maintenant dans le sud. Nous avons bien fait de poursuivre la veille car un orage nous rattrape peu à peu et nous sommes heureux de ne pas avoir à descendre sous la pluie sur ce chemin en pierre.

Toujours sur le sentier au marquage jaune et vert, nous atteignons le Col de la Borne à 11h50 puis bifurquons en direction de la Ferme de Baise. Nous déjeunons au niveau de la rivière Comane. D’ici le panneau indique 1h40 pour rejoindre Die ce qui nous rassure sur le fait d’avoir notre train en fin d’après-midi.

L’orage nous a maintenant rattrapé et il nous faut nous abriter après avoir redémarré. Après une accalmie nous continuons en passant le Pas de la Roche pour atteindre la D518 qui nous ramène jusqu’à Die (15h00) le point final de ce très beau trek. Il ne nous reste plus qu’à déguster de la Clairette de Die pour célébrer ça !

.

. 

icone montagne

INFOS PRATIQUES

Pour se rendre à Grenoble, pas de difficultés car la ville est très bien desservie en train et en bus, notamment les bus de nuit qui permettent d’arriver très tôt et de pouvoir démarrer en début de matinée le trek. Pour rejoindre Saint-Nizier-du-Moucherotte, il est possible de prendre la ligne 5110 de la compagnie Transisère.

Pour ceux qui souhaitent découvrir le Vercors sur une période plus longue, il est possible de faire la traversée du Vercors via l‘itinéraire de la grande traversée du Vercors et du parc naturel régional du Vercors

Pour ceux qui souhaitent faire ce trek dans une version plus courte, il est possible de partir de Lan-en-Vercors ou encore de Villard-de-Lans, deux villes desservies par la ligne 5110 de la compagnie Transisère.

Des gîtes et maisons d’hôtes parcourent l’itinéraire, pas de soucis donc pour se loger pour ceux qui ne seraient pas adeptes du bivouac.  

Le massif du Vercors est une réserve naturelle, ce qui implique certaines interdictions comme la présence des chiens, la cueillette, les feux et l’abandon des déchets. Les bivouacs sont cependant autorisés de 17h à 9h. La réglementation complète et des informations complémentaires sont à retrouver sur le site du parc.     

Le site du département de l’Isère permet d’en savoir plus sur le département et les activités/sorties proposées.

.

Textes et photos (c) Benoit Malot

Publicités