Alpinisme – Face nord et traversée des Dômes de Miage

Une course grandiose aux Dômes de Miage.

.

Impatient de rechausser les crampons suite à mon périple en Italie pour aller faire de la cascade de glace, je n’ai pas pu attendre longtemps avant de reprendre contact avec mon guide favori pour organiser une nouvelle course. Nous sommes en Mai et les conditions en haute montagne sont globalement bonnes avec un enneigement exceptionnel et des températures toujours fraîches. Benoit, mon guide me propose alors plusieurs courses sur deux jours dont une face nord. Difficile de résister à la tentation : nous partons pour ma première face nord !

.

icone montagne

.

JOUR 1

MARCHE D’APPROCHE JUSQU’AU REFUGE DE PLAN GLACIER

Je rejoins Benoit la veille grâce à un covoiturage (grève SNCF oblige) et nous partons pour Saint-Gervais-les-Bains où nous installons un rapide bivouac pour passer la nuit. Le lendemain sans trop nous presser nous déjeunons et préparons les sacs avec un mot d’ordre en tête : fast, light but safe ! Juste ce qu’il faut pour aller vite, sans se charger, mais évoluer toujours en sécurité. Nous montons ensuite à la Gruvaz où nous parquons la voiture et déchargeons le quad qui nous sera grandement utile pour rejoindre les Chalets de Miage. Nous délaissons notre engin motorisé pour entamer notre course et rejoindre le refuge de Plan Glacier pour y passer la nuit. Nous traversons pour ce faire les pâturages de Miage dont la verdure tranche avec les grandes faces blanches des Dômes de Miage. C’est un paysage d’une beauté rare qui s’offre à nous, le tout sous un beau soleil !

« MIAGE,UN PETIT COIN DE PARADIS ❤ »

Nous quittons les pâturages pour prendre de l’altitude en empruntant un chemin dont certains passages ont été malmenés par les avalanches. Nous progressons en prenant notre temps car aujourd’hui rien ne presse et il faut nous préserver pour le lendemain. Nous atteignons en 3 heures le petit refuge que l’on distingue à peine sous son épaisse couche de neige. L’après-midi sera douce. Nous sommes seuls et pouvons lézarder au soleil, nous reposer à l’intérieur (0° degrés) et réviser les manips de sécurité. La face nord, elle, nous fait face et nous rappelle que la journée de demain sera intense. Nous ne traînons pas pour nous mettre au lit et réglons le réveil sur 2 heures.

 

_________

JOUR 2

FACE NORD ET TRAVERSÉE DES DÔMES DE MIAGE

Il n’est pas difficile d’imaginer que le sommeil d’une veille d’ascension est toujours chaotique (l’excitation n’aidant pas vraiment à s’endormir) et c’est finalement avec un peu de soulagement que j’entends la sonnerie du réveil de ma montre se mettre en marche.  Un rapide coup d’œil dehors nous rassure sur le temps, même si des nuages arrivent doucement de l’Italie. Nous déjeunons, finalisons nos sacs et ajustons notre frontale. Un dernier mot dans le carnet du refuge pour indiquer notre visite et nous voilà dehors dans la fraîcheur de la nuit.

Nous descendons rapidement dans une neige qui porte bien en direction du pied de la face avant de faire une petite halte pour nous équiper (baudrier, crampons, piolets) et nous encorder. Nous repartons et la pente se redresse maintenant tout doucement pour nous amener au pied de la face, 45 minutes après que nous soyons partis du refuge. Les choses sérieuses commencent !

Nous passons la rimaye sans soucis et progressons désormais en corde courte en montant droit dans la face. Nous prenons un bon rythme et avalons rapidement le dénivelé de la face. La neige est bonne et les crampons enfoncent bien. Les mètres défilent entrecoupés de quelques courtes pauses puis nous obliquons sur l’arête Mettrier sur la toute fin de la face pour éviter une partie en glace vive peu attrayante. L’aube pointe son nez et nous sommes en passe de sortir sur l’arête des Dômes de Miage. Il est 5h40, et il nous aura fallu deux heures pour avaler les 1000 mètres de dénivelé de cette face nord.

« DEUX HEURES ET 1000 MÈTRES DE DÉNIVELÉ »

Un vent glacial vient nous saisir à la sortie de la face. Nous enlevons vite les vêtements humides de nos efforts mais à peine ai-je les mains découvertes qu’une onglée apparaît. Nous ne nous attardons pas et partons sur la traversée des Dômes de Miage. Il fait maintenant jour et les paysages qui s’offrent à nous sont grandioses. Dans notre dos, nous pouvons voir la face ouest du Mont Blanc et son sommet coiffé d’un beau nuage lenticulaire. En face se dresse les Dômes, que nous passons les uns après les autres en suivant une trace laissée par les deux premiers alpinistes de la saison.

Un peu avant le col de la Berangère, nous obliquons pour entamer la descente en empruntant le glacier d’Armancette. La neige porte encore bien et la descente bien que longue est agréable. Les chutes de neige importantes cette année et les avalanches nous permettent de progresser sur la neige jusqu’à une altitude assez basse ce qui nous allège d’une longue marche dans les pierriers. Nous luttons un peu en coupant à travers la végétation pour rejoindre le GR du Tour du Mont Blanc au niveau du Chalet du Truc. Hourrah !! Il ne nous reste plus qu’à descendre quelques minutes pour retrouver les Chalets de Miage à 10h45.

Difficile de ne pas fêter la fin de cette superbe course dans ce petit coin de paradis, aussi nous décidons de partager quelques verres au chalet avant de rejoindre la civilisation.

 

Textes et photos (c) Benoit Malot