Alpinisme – Face nord de l’Aiguille du Midi – Arête des Cosmiques

2 jours d’alpinisme autour de l’Aiguille du Midi.

.

Pour cette première sortie alpine de l’année, direction Chamonix pour deux jours d’alpinisme autour de l’Aiguille du Midi. Au programme l’ascension de la face nord par la voie Mallory-Porter (AD+) avant de passer la nuit au refuge des Cosmiques et de terminer par la très classique arête des Cosmiques (AD).  

.

icone montagne

.

JOUR 1

FACE NORD DE L’AIGUILLE DU MIDI (VOIE MALLORY PORTER)

Après une nuit en pointillés passée dans un bus pour atteindre Genève, je rejoins Benoit mon guide et nous filons sur Chamonix. Montés par la première benne de la journée du téléphérique de l’Aiguille du Midi, nous nous arrêtons au premier tronçon accompagnés d’une dizaine d’autres alpinistes venus comme nous en découdre avec la face nord. Nous partons alors pour une marche d’approche d’une heure qui nous mènera au pied de la face. Le temps de manger un bout, de nous équiper, de nous encorder et nous voila lancés pour plusieurs heures d’efforts. 

Par chance, les conditions sont excellentes et notre progression est fluide et rapide. La voie ayant été réalisée à plusieurs reprises auparavant, nous pouvons profiter de belles marches et d’une bonne trace ce qui rend notre ascension moins physique. Quelques passages mixtes, parfois athlétiques, viennent ponctuer la voie, tout comme des traversées aériennes et quelques beaux raidillons qui ne manqueront pas de réveiller nos mollets. Le temps d’une pause entre deux longueurs, nous pouvons profiter de la vue magnifique sur la vallée de Chamonix, les massifs des Fiz et des Aiguille Rouges

Les bennes du téléphérique passent au dessus de nos têtes et nous pouvons voir les touristes qui suivent notre ascension. Sans ralentir dans notre progression, nous surmontons un dernier ressaut et pouvons maintenant voir la gare du dernier tronçon un peu au dessus de nous. L’altimètre indique que nous sommes maintenant au dessus de 3700 mètres, un dernier effort et nous aurons terminé l’ascension. Il nous reste à affronter une dernière difficulté : une traversée tout en glace vive d’une centaine de mètres. Cette dernière marque la fin de la voie et permet de rejoindre l’arête de l’Aiguille du Midi après avoir vissé et dévissé quelques broches à glace pour assurer notre sécurité. 

Contents d’en avoir terminé après un peu plus de 4h30 d’effort, nous pouvons maintenant manger un morceau tout en appréciant la vue panoramique sur les sommets des Alpes. Une petite randonnée glaciaire nous permet de rejoindre facilement le refuge des Cosmiques d’où nous pourrons assister à un sublime couché de soleil en compagnie de quatre autres alpinistes, privilégiés comme nous de pouvoir contempler ce beau spectacle.

 

_________

JOUR 2

ARÊTE DES COSMIQUES

Après une nuit un peu mouvementée et un réveil un peu nauséeux, je préfère par sécurité modifier notre plan initial d’ascension de la mythique goulotte Chéré dans le Triangle du Tacul au profit d’une course plus classique et plus facile : l’arête des Cosmiques. Le temps de me requinquer et de nous préparer, il est 7 heures quand nous quittons le refuge des Cosmiques.

Après une courte marche d’approche sous les premiers rayons de soleil, nous attaquons le parcours mixte de l’arête. Jalonnée de quelques rappels et de plusieurs passages d’escalade rendus athlétiques du fait des conditions. La course se révèle finalement assez soutenue dans son ensemble. Nous pourrons par ailleurs constater par nous même, la modification de l’itinéraire suite à l’éboulement survenu l’année dernière. 

Nous évoluons seuls dans le silence du matin, pas une seule cordée à l’horizon ! Un moment exceptionnel qui tranche avec la forte fréquentation de l’arête en période estivale occasionnant parfois des attentes sur certaines sections. Après un peu plus de trois heures, nous grimpons l’échelle qui nous mène à la plateforme métallique, instant qui clôture ces deux jours d’alpinisme autour de l’Aiguille du Midi. Au final, je suis très heureux d’avoir pu réaliser cette course dans ces conditions uniques qui lui ont donné un charme tout particulier. 

.

.. 

icone montagne

.

Textes et photos (c) Benoit Malot