La traversée de la Chartreuse

3 jours à travers la Chartreuse, de Chambéry à Grenoble.

 

LE TREK EN BREF

.

Après un premier trek qui me mena jusqu’à Chamechaude, me voici de retour dans le beau massif de la Chartreuse pour en réaliser la traversée. Au programme : trois jours en autonomie pour rallier Grenoble depuis Chambéry. 

.

icone montagne

.

JOUR 1

CHAMBÉRY – SAINT PIERRE D’ENTREMONT

Après un voyage de nuit un peu mouvementé, je démarre de la gare de Chambéry (8h00) en marchant à travers la vieille ville pour rejoindre le GR 96 qui sera le fil rouge de cette traversée de la Chartreuse.

Le sentier monte régulièrement et sans difficultés pour atteindre les hauteurs de Chambéry. Au fil de mes pas, j’ai la douce sensation de quitter la ville pour m’enfoncer doucement vers les montagnes. Le dénivelé s’intensifie pour atteindre La Croix de la Coche à 9h30. De ce point, la Pointe de la Gorgeat est annoncée à 3h30. Le sentier se transforme alors en une piste forestière un peu monotone qui monte régulièrement jusqu’à me faire atteindre la crête d’où l’on peut voir le lac d’Aiguebelette au loin. Encore un petit effort et me voici à la Pointe de la Gorgeat à 11h30 pour apprécier une superbe vue sur le massif de la Chartreuse et ses petits villages. Je poursuis jusqu’au Mont Joigny (1553 mètres) d’où la vue est encore plus belle. Je profite de ce spot pour déjeuner et me remets en route à 13h.

La seule difficulté de la journée étant derrière moi, j’entame la descente vers les petits villages de la commune d’Entremont le Vieux. Alternant sentiers et petites portions de route, je passe La Coche, Plan Martin puis atteins Epernay (14h30) où je m’arrête boire une menthe à l’eau à l’auberge du village. Je reprends ensuite la route, toujours sur le GR en passant par le Pont du Lac avant d’atteindre Saint Pierre d’Entremont où je pose ma tente dans le camping municipal à 16h. Cela me laissera le temps d’aller arpenter les rues du petit village et de me poser quelques temps au bar de la place.

.

_________

JOUR 2

SAINT PIERRE D’ENTREMONT – EMEINDRAS DE DESSOUS 

La nuit aura été reposante et c’est sous un beau ciel bleu que je démarre (8h00) en suivant la route qui m’emmène en direction du Cirque de Saint Même. Le GR passe alors par les deux petits villages de Saint Même d’en Haut et Saint Même d’en Bas avant de déboucher sur l’entrée du cirque. Deux itinéraires permettent d’aller soit au fond du cirque ou bien de monter jusqu’aux cascades. Je choisis la seconde option et empreinte un sentier raide qui me fait atteindre la grande cascade à 9h20. Je continue ensuite sur le circuit pour revenir à l’entrée du cirque et revenir sur mes pas jusqu’au village de Saint Même d’en Haut (10h00). Me voici ensuite lancé pour une longue ascension pour monter jusqu’à l’Alpette des Dames que j’atteins à 11h10. D’ici la vue est magnifique et récompense l’effort lié aux 900 mètres de dénivelé positif. Je poursuis quelques minutes pour me retrouver face à la forêt de la Grande Chartreuse.

Après une heure à chercher la suite du GR sans succès, je décide de passer par le sentier des crêtes (parfois difficile à identifier) et atteins finalement le passage de l’Aulp du Seuil à 13h30. Une descente rapide me permet d’atteindre le chalet non gardé de l’Aulp où je m’arrête manger rapidement un morceau et faire le plein en eau de source. Rassasié mais un peu en retard sur mon horaire, je redémarre vite (13h50) pour monter en direction du col de Bellefont dont l’ascension se fait sur un sentier en gravier un peu pénible. Les nuages sont de la partie est la vue n’est pas au rendez-vous. Du col, le GR descend rapidement pour croiser le GRP Tour de Chartreuse et filer en direction du Chaos de Bellefont et du Trou du Glaz où je passe à 15h50. Un sentier un peu en amont permet d’accéder à la Dent de Crolles (2025 mètres). Vient alors un passage avec des petites sections d’escalade facile accompagnées dans la plupart des cas d’une ligne de vie. Sur cette portion, le rocher est extrêmement patiné ce qui rend la progression parfois hasardeuse.

Je descends ensuite en direction du col d’Uyes puis du col du Coq (16h50). Ayant un impératif horaire le lendemain pour mon retour, je décide de poursuivre sur le GR jusqu’à Emoindras du Dessous que j’atteins à 18h30 et où je décide d’installer mon bivouac. D’ici je peux apprécier un beau coucher de soleil sur Chamechaude.

.

_________

JOUR 3

EMEINDRAS DE DESSOUS – GRENOBLE 

Après une nuit fraiche et paisible, je démarre au petit matin (7h00) et rejoins sur le GR qui m’emmène dans la brume jusqu’au Habert de Chamechaude (7h30).  S’en suit alors une longue descente jusqu’au village de Sappey en Chartreuse en partie sur une piste forestière un peu monotone.

Je traverse le village et monte en suivant les pentes raides des pistes de ski de la station. Je débouche finalement sur les crêtes qui me font doucement atteindre le fort du Saint Eynard. Du fort, je prends la direction de Grenoble en suivant le GR 9, en passant à par le Col de Vence, le Mont Jalla et la Tronche avant d’arriver à la Bastille sous un ciel couvert (12h00). Je profite du téléphérique pour descendre tranquillement jusqu’à Grenoble et conclure cette belle traversée du massif de la Chartreuse.

.

icone montagne

INFOS PRATIQUES

Pour se rendre à Chambéry ou à Grenoble, pas de difficultés car les villes sont très bien desservies en trains, bus et covoiturages. Depuis la gare de Chambéry, comptez une quinzaine de minutes pour rejoindre le début du tracé. La traversée peut se faire dans les deux sens. 

Pour ceux qui souhaitent découvrir la Chartreuse différemment, il est possible de faire le tour de la Chartreuse en suivant le GRP Tour de Chartreuse. Dans ce cas, la ville  de Grenoble peut être envisagée comme point de départ (rejoindre le GRP au niveau de Sappey-en-Chatreuse grâce au GR 9).

Le rythme de l’itinéraire décrit plus haut, prend en compte mon impératif horaire pour le retour. Il est possible de mieux répartir les kms sur la deuxième et troisième journée en bivouaquant par exemple au niveau du col du Coq.

Il est possible de réaliser cette traversée en dormant en gîte à Saint Pierre d’Entremont et à Sappey en Chartreuse. Il n’existe cependant pas de solution d’hébergement entre ces deux villages hormis le chalet non gardé de l’Aulp du Seuil.

Le massif de la Chartreuse est une réserve naturelle, ce qui implique certaines interdictions comme le ramassage des plantes, les feux ou le camping. Le bivouac est cependant autorisé entre le coucher et le lever du soleil. La réglementation complète et des informations complémentaires sont à retrouver sur le site du parc.  

 .

Textes et photos (c) Benoit Malot