Ténérife #1 – Le massif d’Anaga par le canal

Le premier de nos 4 treks sur l’île de Ténérife dans le massif d’Anaga : un canal, des tunnels, des petits villages et des superbes paysages volcaniques.

.

LE TREK EN BREF

 

Départ pour Ténérife en ce mois de Décembre. 4 treks au programme dans les différents massifs et parcs de l’île. On se met en jambe avec une journée à la découverte des petits villages du massif de l’Anaga d’une façon insolite grâce au canal qui décrit une boucle au départ de Punta del Hidalgo. Attention la tête on démarre !

.

icone montagne

.

Nous démarrons la randonnée depuis Punta del Hidalgo à 10h00 où nous stationnons la voiture. Depuis l’église, nous montons dans la rue perpendiculaire qui serpente entre les maisons en suivant le TF 11 (signalétique jaune et blanche) jusqu’aux dernières plantations. Après avoir franchi une barrière, nous poursuivons sur un chemin en terre qui nous emmène dans le vallon toujours sur le TF 11 jusqu’à une fourche où il monte grâce à des petits escaliers taillés dans la terre (voir photo). A ce niveau, nous prenons le chemin qui part sur la gauche pour rejoindre rapidement le canal (12h00).

Nous le suivons pendant environ une heure en passant par des galeries et tunnels (une lampe frontale est fortement conseillée) avant d’arriver à la fin du canal après un tunnel de près de 50 mètres au niveau de Barranco Seco (12h50). Une marche agréable avec un dénivelé progressif qui permet d’apprécier les paysages. Le canal est très bien entretenu sur cette partie mais certains passages sont étroits avec des vues impressionnantes sur le vide. Âmes sensibles s’abstenir !

Nous poursuivons et montons vers Bejia, petit village typique de Tenerife, par la route principale. Nous la quittons ensuite pour rejoindre à nouveau le TF 11, ce qui nous permet de passer au milieu des petites maisons du village (13h30). Nous rejoignons à nouveau la route au niveau d’un gros poteau électrique et continuons en prenant à gauche sur une cinquantaine de mètres avant de reprendre le TF 11 sur la gauche où nous pouvons apprécier une vue impressionnante sur la vallée.

.

.

Nous descendons ensuite par une série d’escaliers creusés dans la roche vers le village de Batan de Abajo, où nous cherchons notre chemin jusqu’à aller vers la petite place du village (14h00). Il est possible de s’arrêter boire une bière au bar Mi Pueblo. Le guide Rother indique de trouver un chemin à côté de ce bar mais ce dernier n’existe plus.

Il faut prendre le petit escalier au bout de la place du village en prenant ensuite à gauche sur un petit sentier (sendero turistico) où un panneau en bois indique peu après la direction Punta del Hidalgo. Le sentier nous fait passer par une bananeraie et un gros banc taillé dans la roche (14h50). Sans descendre en altitude, nous atteignons la petite crête où un peu plus loin, un monte charge est installé. En passant celle-ci (15h00), le chemin permet de descendre ensuite vers le Barranco del Rio

La descente est un peu raide par moment mais nous permet d’arriver au lit du Barranco del Rio (15h40) que nous suivons un petit moment avant de rejoindre le canal après avoir identifié un petit passage marqué par un cairn. Nous voila en route vers Punta del Hidalgo ! Cette portion du canal est envahie par la végétation (short fortement déconseillé) et nécessite de faire souvent de l’équilibrisme sur les bords du canal, aussi pour les moins aventuriers, préférer un autre itinéraire de retour. Il est possible de retourner à Punta del Hidalgo en suivant le Barranco del Tomadero sur le versant opposé. Nous arriverons à Punta del Hidalgo à 17h50 sans trop forcer, pour un verre bien mérité.

 .

icone montagne

INFOS PRATIQUES

Il est possible de se rendre sur zone en prenant le bus depuis Santa Cruz via la ligne 105, comptez une heure de trajet aller. 

Pour se renseigner et préparer votre itinéraire, le guide Rother est très bien fait bien. Attention à bien prendre la dernière édition pour éviter les surprises ! Avoir un bon sens de l’orientation en plus de ce guide peut s’avérer utile. Sinon, des cartes sont vendues un peu partout dans l’île avec plus ou moins de détails.

.

Textes et photos (c) Benoit Malot

Publicités