CORSE – LA BOUCLE DES LACS

A la découverte des plus beaux lacs de Corse dans un cadre alpin

 

LE TREK EN BREF

.

Allier l’intensité d’une étape alpine, la décontraction au bord d’un lac d’altitude et la beauté sans égale des paysages, c’est ce que permet ce trek de deux jours au départ du petit village de Soccia. Un régal pour les yeux et un bonheur pour les jambes. Au programme : les plus beaux lacs de Corse et l’une des étapes les plus exigeantes du GR 20. Bref, un incontournable ! 

.

icone montagne

.

JOUR 1

SOCCIA – REFUGE DE PETRA PIANA

Arrivé à Soccia en fin de journée, je traverse le village et rejoins via une route étroite et sinueuse le parking de la Croix ou de la Tour Orientale. Après une nuit un peu mouvementée en raison d’une tempête, je démarre à 8h40 en empruntant le sentier qui part du parking en direction du lac de Creno. Après trente minutes d’une montée régulière et une bifurcation en épingle à droite, je continue en suivant l’indication Orto (sentier balisé en jaune). Je passe la croix d’où la vue sur le village est magnifique par cette belle journée et entame ma descente. Je rejoins l’extrémité basse d’Orto où je prends la variante du Mare E Mare Nord dans le sens inverse en direction de Guagno (9h45).

Le sentier indiqué par des marquages orange descend rapidement jusqu’à la passerelle qui enjambe la rivière U Fiume Grossu (10h05). Il me faut maintenant remonter pour passer sur l’autre versant et rejoindre Guagno sans trop mollir à 11h00. Arrivé dans le petit village, je remonte sur la route et poursuis quelques minutes jusqu’à une épingle d’où démarre un sentier balisé en jaune qui me mènera jusqu’au refuge de Petra Piana. Ce sentier est plus sauvage car moins fréquenté et nécessite d’être bien attentif au balisage. Il me fait passer par un ancien cimetière, une vieille ruine, une porcherie quelques dizaines de minutes plus tard (poursuivre tout droit) puis deux autres ruines. En bas j’entends le bruit du torrent dont je dois suivre le fil en parallèle. Je rejoins la piste forestière et passe à côté d’une ruine sur laquelle est fixé un panneau indiquant les Bergeries de Bassitone (12h15). Pas de doute, je suis dans la bonne direction !

Le chemin surplombe le torrent est devient mieux marqué ce qui rend la progression plus agréable. Au loin le fond de la vallée se dessine doucement. Il faut finalement un bon moment pour rejoindre les ruines des bergeries. Sans mollir, j’y suis à 13h30. Le temps de remettre quelques cairns en place, de déjeuner, de me goinfrer de framboises sauvages et je me remets en route à 14h15. En face la Bocca Manganello se montre peu à peu. J’attaque l’ascension en suivant bien sérieusement le chemin et les cairns car le marquage est aléatoire. Je suis au col à 15h15 où une vache m’accueille dans une indifférence la plus totale. Maintenant sur la variante du GR 20, je passe par la brèche quelques mètres à gauche et entame mes derniers mètres en direction du refuge de Petra Piana que je peux déjà voir. Le sentier est alpin avec plusieurs passages rocheux et est une bonne introduction à ma deuxième journée. Plusieurs randonneurs sont déjà là et c’est dans ambiance chaleureuse que je passe la nuit sous ma tente.

.

_________

JOUR 2

SOCCIA – REFUGE DE PETRA PIANA

Au petit matin, les tentes baignent dans un épais brouillard qui semble ne pas vouloir se lever. Je déjeune tranquillement au chaud sous ma tente et décampe en voyant avec bonheur les nuages disparaître progressivement et me laisser profiter des paysages magnifiques aux alentours du refuge. Finalement, je démarre à 8h10 sous un beau soleil pour une étape alpine qui me fera passer par les plus beaux lacs de Corse puis terminer ma boucle jusqu’à Soccia.

Pour se faire j’emprunte le GR 20 direction nord (balisage rouge et blanc). Depuis le refuge, le sentier monte rapidement dans les rochers pour me faire atteindre la Bocca Muzella à 8h55. Je descends en passant un pierrier un peu raide puis poursuis en atteignant le col de Rinoso qui surplombe le lac du même nom. Le spectacle est déjà sublime et laisse présager de la beauté du reste de cette journée. Je continue sur le GR jusqu’à l’intersection pour les lacs que j’atteins à 9h45. Le sentier, maintenant balisé jaune, descend progressivement jusqu’à atteindre les premières pozzines. Marcher sur cette herbe épaisse est un bonheur et je suis enchanté par ce décor paradisiaque. J’arrive au lac de Mélo (10h20) et profite un instant de la quiétude des lieux. Quelques randonneurs à la journée arrivés depuis le parking de la bergerie de Grottelle s’extasient tout comme moi de la beauté des paysages.

Pas encore rassasié des lacs, je monte jusqu’à celui de Capitello (10h50) et m’accorde une pause de 45 min pour faire sécher la tente au soleil et manger un bout. A cet instant, je me dis qu’il y a pire comme endroit pour déjeuner !

Je refais mon sac et me remets en route (11h30) en direction de la Brèche du Capitello dont la partie finale nécessite de poser les mains. Il est préférable de passer dans ce sens (à la montée) car sinon la descente est raide et hasardeuse. De retour sur le GR 20, le terrain reste alpin jusqu’à la Bocca alle Porte avec une alternance de chaines et passages d’escalade facile. J’atteins la brèche à midi et entame la descente (un peu raide sur le début). Je m’arrête quelques minutes au petit lac en contrebas (12h35) et continue toujours sur le GR dont le dénivelé s’adoucit au fur et à mesure que l’on se rapproche du refuge de Manganu. Je profite d’un petit rafraîchissement au refuge (13h30) et reprends mon sac 30 minutes plus tard pour terminer ma boucle jusqu’à Soccia.

Je quitte très rapidement le GR pour un sentier balisé en jaune en direction de Ortu Soccia. Ce dernier descend progressivement en passant d’une rive à l’autre du Rau de Zoicu puis pénètre dans une forêt où se cache le très beau lac de Creno (15h), dernier lac de cette boucle. Je prends quelques minutes pour ressentir la mysticité des lieux. Selon la légende, le lac était la porte des enfers et l’antre du diable… Je termine ensuite cette boucle en déroulant jusqu’au parking (16h).

.

icone montagne

INFOS PRATIQUES

Pour se rendre à Soccia ainsi qu’au point de départ de la boucle, le plus simple reste la voiture car le secteur est très mal desservi en transports. Il est possible de démarrer la boucle dépuis Orto ou Guagno et de dormir au refuge de Manganu

La boucle peut être rallongée d’un jour en passant par le village de Pastriciolla et en dormant au refuge de l’OndaToutes les informations relatives aux hébergements sur le GR 20 sont disponibles sur le site officiel.

Il est possible d’accéder au lac de Créno depuis le parking de la Croix via une randonnée d’une heure environ. Idem pour les lacs de Mélo et Capitello qui sont accessibles depuis le parking de la bergerie de Grotelle en deux heures. 

Textes et photos (c) Benoit Malot