Les crêtes du Jura

Entre alpages et forêts verdoyantes, 3 jours sur le GR Balcon du Léman.

.

LE TREK EN BREF

Topo Jura

.

A vrai dire, je connaissais plus le Jura pour son fromage et ses pistes de ski de fond que pour la randonnée. Mais après m’être un peu penché sur la question, les superbes paysages qu’offrait cette région m’ont décidé à organiser une petite virée de trois jours en autonomie. 

.

Icone sapin

JOUR 1

BELLEGARDE-SUR-VALSERINE – REFUGE DU GRALET

Au départ de Bellegarde-sur-Valserine (accès en TGV) en tout début de matinée (9h00) nous récupérons le GR de pays tour de la Valserine ou Balcon du Léman en passant par le village de Ballon et la ferme du Métral. Nous pénétrons dans la foret pour une ascension plus soutenue d’environ 600 mètres de dénivelé qui nous permettra d’atteindre le début des crêtes. Après un bel effort, nous serons au Sorgia vers 12h00. Petit break déjeuner et nous poursuivons sur le GR pour arriver au Crêt de la Goutte (1621 mètres) à 14h30. Par chance le temps n’est que partiellement nuageux et nous pouvons admirer une très belle vue sur Genève et sa vallée.

Toujours sur le GR, nous passons par le chalet du Sac (15h15), refuge non gardé mais très bien entretenu (une dizaine de place, des tables et un poêle), puis le sentier nous emmène dans un passage plus arboré et très verdoyant, peuplé de plusieurs troupeaux de vaches. Nous ferons une pause thé au refuge fermé de la Poutouille (16h50) en compagnie de belles vaches aussi intriguées que curieuses. 

Le refuge non gardé du Gralet à 1461 mètres, tout équipé et avec une fontaine à eau, sera le point final de cette première étape après 9 heures de marche et plus de 1000 mètres de dénivelé positif. Un beau coucher de soleil au frais et une bonne soirée en compagnie de locaux clôturerons à merveille cette longue journée.

 

_________

JOUR 2

REFUGE DU GRALET – CABANE DU TURET

Départ matinal du refuge du Gralet à 7h30. Un de nos compagnons de refuge nous a parlé de la grotte de la Marie du Jura, aussi nous tentons de trouver ce petit sentier escarpé qui doit nous y mener mais sans succès. Toujours sur les crêtes, nous poursuivons sur le GR vallonné sous un beau ciel bleu ce qui nous permet d’avoir une vue à 360 degrés sur les environs. Nous arrivons vers 11h00 au Reculet (1718 mètres) pour une petite pause. La journée s’annonce longue et notre point de bivouac pour la nuit incertain, aussi nous repartons rapidement en direction du Crêt de la Neige (1720 mètres) point culminant de notre trek.

Après être descendu un petit peu en altitude, nous laissons sur notre gauche la station de ski de Lelex et gardons le cap vers le col de la Faucille en passant par le col de Crozet que nous atteindrons à 13h10. Nous avions repéré une petite cabane forestière, celle du Turet sur notre carte aussi nous décidons de tenter notre chance là bas pour dormir à l’abri du froid. Dans ce but, nous traversons les pistes de ski de la station de Mijoux par le Petit Montrond puis le col de la Faucille (1340 mètres) pour enfin arriver à la cabane du Turet (18h30), construite dans la foret du même nom. Par chance, la grange est ouverte et nous pouvons installer notre tente à l’intérieur pour y passer la nuit.  Un petit feu de camp nous permettra de nous réchauffer pendant le dîner.

.

_________

JOUR 3

CABANE DU TURET – SAINT CERGUE

Pour ce dernier jour, départ aux aurores car le train nous attend en fin d’après midi à Nyon. Nous suivons toujours le GR en pleine forêt, passons la croix de Notre Dame de Neiges puis nous nous enfonçons dans des canyons (8h30), un changement de paysage insoupçonné mais plutôt agréable. Après avoir passé la station de ski de fond de La Vattay, nous poursuivons sur un chemin forestier que nous quitterons peu avant La Cabosse pour sortir de la forêt et nous diriger vers La Dole (1677 mètres) que nous atteindrons vers 11h30. A noter qu’il est possible de rejoindre à pied Nyon par un sentier perpendiculaire qui part peu avant La Dole, en comptant 4 à 5 heures de marche.

Pour pouvoir profiter d’une petite baignade au Lac Léman, nous nous sommes arrêtés à Saint Cergue (13h00) et avons fait la toute fin du parcours en stop (20 minutes). 

.

Icone sapin

INFOS PRATIQUES

.

Un train de montagne aux horaires réguliers permet de descendre de Saint Cergue jusqu’à Nyon. De Nyon, des trains partent fréquemment en direction de Genève ou Lausanne. 

Pour aller plus loin dans la découverte de la région le site de l’office de tourisme du Jura est très pratique.

Enfin pour se renseigner sur la législation en vigueur, notamment sur le bivouac, consultez le site de la réserve naturelle de la haute chaîne du JuraL’itinéraire est ponctué d’une multitude de refuges non gardés, bergeries, granges ouvertes, cabanes forestière… il est donc possible de trouver un abri pour la nuit ou en cas de mauvais temps. 

.

Textes et photos (c) Benoit Malot

 

Publicités